5 questions à Mariam Fodé Sidibé Ingénieure Informaticienne

Photo de Mariam Sidibé
Spread the love
  • 322
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    322
    Shares

Bienvenue une fois de plus sur musodev, le blog dédié aux femmes évoluant dans l’univers des codes. Étant constamment à la conquête de ces perles rares, par ma plume je vous propose ce mois ci de découvrir l’histoire de cette dada des codes.

Qui es-tu ?

Je suis Mariam Fodé SIDIBE, ingénieure développeuse web, détentrice d’un premier master en génie logiciel et développement web et d’un second en architecture logicielle.

Passionnée des technologies web et mobile, j’aime explorer sans cesse de nouveaux horizons, découvrir de nouvelles choses, j’adore innover! Et c’est justement ça qui m’a poussé à opter pour cette branche de l’informatique: le monde des codes et des programmes.

Que fait Mariam Fodé SIDIBE ?

Je suis aujourd’hui responsable des développements d’application chez CERTES (Centre d’Expertise et de Recherche en Télémédecine et E-santé).

Je fais également des mission de consulting et j’ai participé à plusieurs projets de développement de logiciel au Mali et dans la sous-région pour l’Union Européenne en tant qu’assistante technique mais aussi pour d’autres entreprises de la place.

je tiens très à cœur le développement dans les secteurs de l’éducation et de la santé dans lesquels j’ai des projet d’entrepreneuriat à fort impact et que j’espère verront le jour. Je suis également une grande adepte de l’autonomisation et de l’entrepreneuriat des femmes en générale mais surtout à travers les TIC.

D’où te vient cette passion pour les codes ?

Ma passion pour le code m’est venue dès ma 1ère année universitaire, car passionnée de l’informatique c’est ce qui m’a naturellement poussé à entamer un cursus de DUT en réseau et téléinformatique. c’est donc en classe que j’ai découvert cet incroyable univers. Je me rappelle que j’avais hâte de terminer mon DUT pour vite changer de filière car je savais que c’était ce que je voulais faire. C’est ainsi que j’ai entamé une licence en génie logiciel en enchaînant avec le master I et II. Et pour me perfectionner d’avantage, j’ai opté pour ce second master en architecture logicielle.

Femme et codes, quelles contraintes ?

Alors vous le savez comme moi que le métier de développeur est parmi les métiers les plus prenant en temps et donc les développeurs sont parmi les plus débordés de travail. Pour une femme, cela peut constituer un énorme frein d’autant plus pour une femme africaine. Une femme qui développe aura nettement moins de temps pour les travaux domestiques, pour les événements sociaux culturels. Mes difficultés se situent à ce niveau car il m’est arrivé et continue de m’arriver que certains proches ne comprennent ce coté. Dans notre culture, une femme doit toujours être très disponible, si ce n’est pas le cas, c’est un peu mal vu. Moi j’ai eu la chance d’avoir une famille très compréhensive et qui m’a vraiment accompagné et soutenu dans ce choix de carrière. Je salue au passage toute ma famille et spécialement ma mère.

Quels conseils prodigues-tu aux femmes qui voudraient se lancer dans les codes ?

Je le dis toujours, les femmes peuvent tout faire

Le conseil que je donnes à celles qui veulent se lancer dans ce domaine c’est de ne pas hésiter. Ne jamais hésiter de faire ce qu’elles aiment car ce n’est que ça qui peut les rendre heureuses. Qu’elles oublient cette phrase « I’m developer, i have no life ». Elles peuvent très bien avoir une vie, Il faut juste qu’elles sachent mieux organiser leur temps au mieux en fonction des priorités et des urgences. Je le dis toujours, les femmes peuvent tout faire. Qu’elles se fassent plus confiance et ne pas hésiter à sauter le pas car ce domaine est plus que prometteur.

 

Un commentaire

Leave a Comment.